objectif terre

Qu’ont en commun cette femme venue d’Inde, Vandana Shiva, et cet homme, vivant en Ardèche, Pierre Rabhi ? Tous deux proposent un projet de société plus humain. L’autonomisation alimentaire – construite autour de l’agroécologie – et le féminin au cœur du changement sont les deux axes de cette vision. Lors d’une conférence à La Villette, ils revenaient sur leurs parcours atypiques et sur le pouvoir que détient chaque citoyen pour changer la société. Une rencontre animée par Lionel Astruc


« Dans la vie, on a une alternative : perdre sa vie à la gagner pour un chèque à la fin du mois, ou mettre sa conscience au service de la terre et de la communauté. […] Il s’agit d’être le changement, personnellement et politiquement. […] Nous devons remercier la terre et nous en occuper, car c’est elle qui crée les conditions de la biodiversité. Le sol est la base même de la vie. » Vandana Shiva

« La question de la condition humaine dans la modernité m’a interpellé. J’ai donc tenté de rejoindre l’essentiel, c’est-à-dire la nature et la beauté. […] [Parlant de sa ferme en Ardèche] La notion de « terre mère » a pris une valeur très forte et sensible. Il y a une réciprocité : le soin que nous avons apporté à cette terre en a fait aujourd’hui une terre fertile. » Pierre Rabhi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici