Manuel de construction des foyers améliorés en banco pour les ménages

0
405

Le problème initial du foyer servant à faire la cuisine est que dans les villages, lorsqu’il y a du vent, le feu est mal protégé. La technique traditionnelle consiste à utiliser trois pierres sur lesquelles la marmite est posée, le feu étant au centre. Les femmes utilisent bien les pots de terre (pots de canari) pour protéger le feu, mais cela n’est pas très efficace et consomme beaucoup de bois.

Les techniciennes et les chercheurs de l’IRST s’inspirent cependant de cette pratique : si les pots de canari protègent en partie du feu, alors pourquoi ne pas enfermer ou encercler partiellement le foyer pour le protéger ?

Toujours en cherchant à rester en adéquation avec les usages et pratiques rurales, les chercheurs et techniciennes envisagent des matériaux qui sont déjà utilisés par les villageois et disponibles dans leur environnement.

Ils observent dans les villages des murs réalisés avec des matériaux locaux et qui résistent à la chaleur, au vent, au soleil, et à la pluie. C’est ainsi qu’émerge l’idée d’utiliser un mélange de banco (type d’argile), de bouse de vache et de paille. Il faudra 4 mesures de banco pour une mesure de bouse et une mesure de paille pour réaliser le mélange. On observe d’ailleurs aujourd’hui dans les villages burkinabés que parfois ce mélange est agrémenté d’eau qui sert au travail du néré, parmi d’autres améliorations locales, et qui renforcent encore la construction.

Guide_français_de_foyer_rocket_en_banco_Uganda_2008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here