L’article évoque les nématodes à galle des racines, en rotations légumières, les cultures résistantes et plantes non-hôtes, sont de véritables pièges à nématodes, à la rescousse des moyens directs de lutte

L’article rappelle des éléments de biologie de ces redoutables bio-agresseurs des cultures dans le monde et en particulier des cultures maraîchères, le type de dégâts et leur importance économique. Il évoque les difficultés de la lutte directe, du fait des restrictions sur les nématicides chimiques et des limites de chaque moyen alternatif pris isolément (désinfection vapeur ou solarisation, lutte biologique à l’aide d’auxiliaires ou de nématicides issus de végétaux). Il cite des recherches abouties ou prometteuses sur l’usage de plantes vivantes dans les rotations maraîchères.

Ces plantes pièges sont, soit des plantes non hôtes ou mauvais hôtes, soit des variétés ou porte-greffe résistants des espèces hôtes. Elles sont associées aux moyens directs et à l’indispensable prophylaxie dans une stratégie de lutte intégrée.

A vous de vous renseigner auprès des services du ministère de l’agriculture, des variétés de nématodes présentes dans les sols de votre pays.

GESTION-DES-NEMATODES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici