Histoire de semences

0
145

Résistance à la privatisation du vivant

Les semences paysannes sont des semences sélectionnées et multipliées par et pour les paysans dans leurs champs. A l’opposé des hybrides F1, clones et autres OGM, les semences paysannes sont des populations diversifiées, variables et évolutives issues de méthodes de sélection à la portée des paysans. Reproductibles et non appropriables par un titre de propriété, elles sont échangées dans le respect des droits d’usage collectifs des communautés qui les ont sélectionnées et conservées. Leurs caractéristiques les rendent essentielles pour s’adapter à la diversité des terroirs et des pratiques paysannes ainsi qu’aux aléas climatiques. Les pratiques paysannes de réutilisation et d’échange des semences sont à la base de plusieurs millénaires d’agriculture. Encore majoritairement présentes dans les agricultures vivrières des pays du Sud, les semences paysannes ont presque disparues des pays riches à la fin du XIX ème siècle.

Stimulée par l’émergence d’une nouvelle conscience écologique et sociale, l’autonomie semencière paysanne réapparaît cependant aujourd’hui. Elle libère les agriculteurs de leur dépendance aux intrants, pesticides et énergies fossiles, et redonne du sens à leur métier en replaçant la créativité au cœur du travail paysan. Cette autonomie réduit également les coûts (intrants, semences) et permet de développer des filières de proximité de transformation artisanale et de valoriser les variétés locales ou traditionnelles.

histoire-semences

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here