froid sans electricite afrique

Gbunlung Savulgu est un village de campagne paisible, situé au nord du Ghana, plus précisément au nord de Tamale. Il est uniquement accessible par des chemins de terre. La petite communauté renforce lentement, mais sûrement son autonomie et celui de ses femmes à l’aide d’une technique de conservation écologique des produits après les récoltes.

Cette technique est une chambre froide qui fonctionne sans électricité. Elle a été conçue en Inde et fut introduite au nord du Ghana par le Centre mondial des légumes qui aménage de nombreux sites de démonstration. Comme son nom l’indique, cette technique n’utilise aucune forme d’électricité. Cependant, elle prolonge la durée de conservation et la qualité des légumes en les préservant dans un environnement frais.

Les légumes sont entreposés dans une chambre simple construite avec des briques et du sable. Elle est facile à construire et à entretenir, ce qui rend cette technique très accessible aux agriculteurs et aux agricultrices d’exploitations familiales, ainsi qu’aux communautés isolées à travers le Ghana.

Rahinati Alhassan et Nafisa Alhassan sont deux utilisatrices du réfrigérateur autonome. Ces femmes de 40 ans ont multiplié par trois leur production légumière et interviennent désormais comme animatrices dans leur communauté.

Mme Rahinati Alhassan déclare : « Au début, j’hésitais à me lancer dans le maraîchage. Mais maintenant que je peux conserver mes produits frais, j’ai agrandi mon potager d’une demi-acre à deux acres, dont une pour les légumes et l’autre pour le niébé.

Mme Nafisa Alhassan affirme que les tomates qu’elle ne parvient pas à écouler se conservent désormais plutôt que de pourrir, ce qui signifie qu’elle peut les vendre lors du prochain marché, une semaine plus tard.

Elle explique : « J’ai commencé à gagner de l’argent avec ça. Donc, maintenant que j’ai de l’argent, je n’ai plus besoin d’aller voir des gens lorsque mes enfants me demandent de l’argent pour aller à l’école. Je peux leur en donner moi-même. »

Le réfrigérateur autonome est souvent construit en plein cœur d’un quartier. Ce réfrigérateur a une double paroi en briques, et l’espace situé entre les deux parois est rempli de sable humide. Le sable permet de baisser la température dans le réfrigérateur à mesure que l’eau s’évapore. Les agriculteurs et les agricultrices entreposent leurs produits frais dans des cageots à l’intérieur des chambres couvertes où les températures peuvent être de moitié inférieures à la température extérieure.

froid sans electricite afrique senegal

Mme Rahinati Alhassan et Mme Nafisa Alhassan sont les seules femmes d’un groupement de 20 agriculteurs et agricultrices à se servir du réfrigérateur du village. Elles sont devenues financièrement indépendantes et servent de modèle pour les autres femmes de la communauté, dont elles forment plusieurs maintenant.

Linda Dari est ingénieure spécialisée en alimentation et en gestion après récolte à la University for Development Studies de Tamale. Elle travaille comme consultante pour le projet qui aménage et supervise les nombreux sites qu’on trouve au Ghana. Elle soutient qu’ils préfèrent ces réfrigérateurs aux nombreuses autres techniques de conservation après récolte en raison des nombreux avantages qu’ils procurent. Elle explique : « Nous avons mis l’accent sur ces [réfrigérateurs] parce qu’ils sont bon marché, efficaces en termes d’analyse coût/bénéfice et durables sur le plan de l’environnement. »

Ces réfrigérateurs peuvent servir aussi bien aux agriculteurs qu’aux commerçants. Comme l’explique Mme Dari, ces réfrigérateurs préservent les légumes dans leur état de fraîcheur original, et ce, depuis la ferme jusqu’au marché.

Les coupures d’électricité sont fréquentes au Ghana et les routes sont mauvaises. Cela crée de difficultés au niveau de la conservation et du transport des légumes jusqu’au marché. Par conséquent, des techniques comme les réfrigérateurs autonomes peuvent changer réellement la vie des collectivités rurales comme Gbunlung Savulgu.

Mme Nafisa Alhassan se rappelle : « La première fois que j’ai mis la main dans le réfrigérateur, j’ai eu une sensation assez troublante. C’était frais à l’intérieur, même s’il faisait très chaud dehors. La différence que fait ce réfrigérateur pour nos légumes est indéniable et très manifeste. Elle multiplie par deux la durée de conservation des tomates, des aubergines [et] des concombres. »

Les femmes comme Mme Rahinati Alhassan et Mme Nafisa Alhassan, qui s’adonnaient généralement à la vente et au commerce plutôt qu’à l’agriculture, peuvent désormais faire les deux. Elles ont l’intention de s’associer à d’autres femmes pour construire bientôt un autre réfrigérateur dans leur communauté.

Mme Rahinati Alhassan déclare : « Lorsque nous sommes revenues de la formation avec Mme Dari, les autres femmes nous ont demandé ce que nous avions appris. Donc, nous leur avons montré comment utiliser un réfrigérateur et nous envisageons de leur apprendre bientôt comment en construire un pour elles-mêmes. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici