Developpement durable agriculture urbaine en Afrique francophone

Par Olanrewaju B. Smith, Paule Moustier,Luc J.A. Mougeot et Abdou Fa

D’ici 2030, la population mondiale augmentera de 3 milliards d’individus,dont 95 % dans les pays en développement, la production de nourriture devra doubler, et celle des déchets et effluents sera multipliée par quatre dans les villes. Trois milliards de personnes ne disposeront pas d’équipements d’évacuation des eaux usées. Ces tendances et leur impact potentiel, tout comme le défi que pose la gestion de cet impact, seront particulièrement prononcés dans les régions en voie d’urbanisation rapide, comme l’Afrique subsaharienne.

En Afrique de l’Ouest et du Centre en particulier, les villes, petites et moyennes, se multiplient. L’influence des marchés urbains sur les productions rurales s’accentue, les populations sont de plus en plus mobiles et les régimes alimentaires se modifient. De plus en plus de citadins acquièrent un patrimoine foncier rural. Les villes se ruralisent tandis que les campagnes s’urbanisent (Chaléard et Dubresson, 1999). Alors que l’Etat se désengage de l’économie, la pauvreté urbaine s’accroît même si le pouvoir économique des femmes augmente, à la faveur notamment du développement du secteur informel (Coussy et Val lin, 1996).

Divers facteurs poussent les productions agricoles urbaines à accroître leur part dans l’approvisionnement alimentaire des villes de cette région. Depuis une dizaine d’années, l’agriculture urbaine est reconnue comme un enjeu majeur en termes d’approvisionnement des villes, d’emploi et de gestion de l’environnement urbain (Undp, 1996). Cependant, les outils de diagnostic des problèmes de cette agriculture et les moyens d’intervention pour son développement durable font défaut aux chercheurs, décideurs et agents du développement, traditionnellement tournés vers les zones rurales, et aux spécialistes de la gestion urbaine, peu familiers du monde agricole.

En effet, l’agriculture urbaine a des spécificités par rapport à l’agriculture rurale (Mougeot, 2000 ; Moustier et Mbaye, 1999) : nouvelles fonctions, marchandes et non marchandes (coupures vertes, emploi de marginaux urbains,etc.) ; acteurs aux opportunités d’emploi et de capitaux plus variés qu’en milieu rural ; complexité du droit foncier ; sophistication voire artificialisation de certaines pratiques culturales. Le jeu des contraintes et des atouts est complexe. Les risques par rapport à l’environnement et au marché sont nombreux.

Il est donc nécessaire d’articuler différentes disciplines pour caractériser l’agriculture urbaine et lui permettre de mieux répondre aux défis de la société et de l’environnement urbains. Certaines de ces disciplines prennent plus particulièrement en compte les spécificités du milieu urbain : c’est le cas de la géographie, de la sociologie, de la planification urbaine et des sciences du paysage. D’autres éclairent le fonctionnement des exploitations agricoles dans leur environnement : l’agronomie, l’économie ainsi que les sciences de l’environnement.

L’ouvrage a pour objectif de familiariser le lecteur avec les approches et les outils appliqués aux problèmes posés par le développement de l’agriculture urbaine. Il s’inscrit dans une démarche de recherche-développement : améliorer la rigueur scientifique des diagnostics (recherche) et privilégier les interventions concrètes visant à maintenir ou à transformer les systèmes pour répondre à la demande des acteurs concernés à court, moyen et long terme(développement durable).

Il est issu des travaux d’un atelier, qui a été l’occasion à la fois de présentations à caractère didactique et de discussions sur les projets de recherche-développement des participants. Grâce à la diversité des origines des participants et intervenants, l’atelier a permis de développer des échanges de questionnements et d’expériences dans une perspective de réseau.

Developpement_durable_de_agriculture_urbaine_afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici