Agriculture biologique: Où en est l’agriculture biologique en Afrique de l’Ouest?

0
334
surface agriculture bio afrique

La situation alimentaire dans le monde et en Afrique en particulier, semble inéluctablement inviter le monde agricole à une prise de conscience et à un changement radical des pratiques agricoles. Alors l’agriculture biologique se présente comme l’un des modèles agricoles à répondre conjointement aux enjeux alimentaires, environnementaux et de développement. Mais, les acteurs agricoles ouest africain l’ont-il compris ? Ont-ils adopté ce modèle?

Nous pouvons définir l’agriculture biologique comme étant un système de production qui maintient la santé des sols, des écosystèmes et des personnes. Elle s’appuie sur des processus écologiques, sur la biodiversité et sur des cycles adaptés aux conditions locales, plutôt que sur l’utilisation d’intrants ayant des effets néfastes.

Au vu d’une telle présentation, l’on est tenté d’affirmer que l’agriculture biologique convient très bien aux petits paysans en Afrique parce qu’elle :

  • Augmente les rendements sur le long terme,
  • freine la désertification grâce à l’amélioration de la fertilité des sols et à la prévention de l’érosion des sols et de la dégradation des terres,
  • maintient un environnement sain,
  • augmente les revenus et renforce le capital social des zones rurales,
  • réduit le risque financier en évitant l’utilisation des intrants chimiques coûteux et en augmentant les marges brutes.

The world of organic agriculture, statistics and emerging trends 2019 réalisé par FiBL et IFOAM, révèle que les superficies en bio en Afrique ont grimpé de 14% à 2,1 millions d’hectares mais ne représentent que 0,2% de la superficie agricole du continent et 3% des superficies mondiales consacrées à la culture biologique. L’Afrique de l’Ouest ne représente que 17% des superficies en bio de l’Afrique.

Il est inutile de rappeler que le marché international est plus ouvert aux produits biologique. A cet enseigne, le Togo s’illustre comme étant le premier exportateur ouest-africain de produits biologiques vers l’Union européenne. Il faut dire que dans certaines localités en Afrique l’agriculture biologique est pratiquée de façon traditionnelle, sans que les agriculteurs desdites localités ne soient conscient du choix de leur pratique agricole.

Cette situation fait appel à une nécessité de vulgarisation et conseil afin de confirmer et de certifier les connaissances au sujet de cette pratique. Signalons que l’agriculture biologique est pourtant loin de faire l’unanimité chez les experts africains. Des débats idéologique opposent l’agriculture intensive et biologique. Les deux approches sont, selon les experts, complémentaires et pertinentes à des stades de développement différents.

Aujourd’hui en Afrique, l’agriculture biologique fait écho, elle évolue, aussi, vers un certain pragmatisme prise en compte renouvelée des consommateurs avec l’élaboration de chartes de qualité, recours accru au machinisme et aux techniques de l’informatique, retour aux fondamentaux scientifiques de l’agronomie incluant la mise en place d’essais soigneusement contrôlés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here